Le Devoir: Finding Anyplace, Ozere

Ce projet est celui de Jessica Deutsch, la violoniste torontoise de formation classique qui s’est fait connaître avec son contraire au sein du Lemon Bucket, un orchestre plutôt fou. Il lui reste un peu de tous ses mondes avec son âme baroudeuse qui la pousse à explorer jusqu’à des accents moyen-orientaux, mais avec moins d’exubérance que dans le grand orchestre. Règle générale, elle chante ou fait chanter folk avec de belles harmonies vocales, et fait se rencontrer en douce les esprits du roots américain et de la musique de chambre avec violon, violoncelle, mandoline et contrebasse. Parfois, on s’anime, on rythme les cordes ou on les fait racler. On improvise, on joue avec la forme, d’autant que Deutsch écrit presque toutes les chansons. On bluese, on devient mélancolique, presque celtique. On insère marimba et autres percussions et on finit par créer une musique singulière que l’on pourra déguster le 19 octobre au Cagibi.